Comment les nouvelles technologies et les jeux vidéo vont aider à reconstruire Notre-Dame

franceinfo Culture avec agences
A peine l'incendie de Notre-Dame maîtrisé, des entreprises ou organisations, comme Targo, Art graphique et patrimoine, GE-A, Ubisoft ou l'université de Vassar (États-Unis) ont annoncé qu'elles possédaient des plans numériques de la cathédrale ou d'une de ses parties. Quelles sont ces technologies ? En quoi peuvent-elles aider à reconstruire la cathédrale ?

1Des outils de mesure ultra précis

La numérisation est extrêmement précise. Deux méthodes existent. D'abord la lasergrammétrie : "on utilise un scanner laser, qui fait de la mesure de points, en fonction de leur distance. Il transmet un maillage. Ensuite, on déplace le scanner", explique Loic Espinasse, chef de projets restitution à Archeovision.

Les travaux d'Andrew Tallon, professeur à l'université de Vassar (Etats-Unis) décédé en novembre, sur Notre-Dame comptent plus d'un milliard de points, avec une précision de l'ordre de cinq millimètres pour la synthèse finale.

Deuxième méthode, la photogrammétrie: "on prend différentes photographies d'un même endroit et on joue sur la parallaxe pour créer du volume", après traitement informatique, résume Matthieu Spinazzola, chargé de production chez Akatimi.

Les deux techniques sont complémentaires. "Parfois, on ne peut pas bien placer le scanner et on se repose sur la photo", relève par exemple Loic Espinasse.


2Les jeux vidéo à la rescousse

La conservation des monuments est la première raison de la numérisation. "On a longtemps eu cette envie, maintenant on a les capacités techniques", résume Matthieu Spinazzola. "Beaucoup de notre patrimoine est d'une fragilité (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi