« Les nouvelles stratégies du maintien de l’ordre » avec Fabien Jobard

·1 min de lecture

Alors que les violences policières sont de plus en plus décriées, Fabien Jobard, directeur de recherches au CNRS, revient sur l'histoire du maintien de l'ordre en France et les raisons de ses défaillances actuelles.

Nous vivons une vraie escalade de la violence depuis 2016 et les manifestations contre la « loi travail » de Myriam El Khomri, qui a culminé avec les Gilets jaunes. Pour les chercheurs Olivier Fillieule et Fabien Jobard le maintien de l’ordre, qui faisait la fierté des gouvernements français depuis Mai 68, s’est brutalisé. S’ils refusent l’idée d’une violence inhérente à l’État et la posture dénonciatrice, ils constatent néanmoins de problèmes structurels. La police, selon eux, n’a pas su s’adapter aux nouvelles manières de manifester : occupations (de places, de rond-point ou les ZAD), émergence des Black blocs ou manifestations sans représentants, comme lors des gilets jaunes. Dans le même temps, la police est de plus soumise à des impératifs politiques et doit composer avec l’ambition des locataires de la place Beauvau.Fabien Jobard et Olivier Fillieule, Politiques du désordre : la police des manifestations en France, Seuil, 304 p., 21 euros.

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg1939 : il y a 80 ans, les masques obligatoiresSelon l'ONU, 80 millions de personnes ont été déplacées par les conflits dans le monde en 2019, un record"Meurtres à White House Farm" : le docu-fiction sur l'une des plus sordides affaires des années 80"80% de mes contrats sont tombés" : Bastien, gérant d'une boîte de sécurité privée, victime collatérale du Covid-19