Nouvelles restrictions sanitaires : dans les lycées, les cours se feront en demi-groupe

Le lycée de Chris Gomis, situé dans un département confiné, va rester ouvert, lundi 22 mars. Mais il va devoir diviser les classes en deux groupes. Une partie des enseignements se fera en présentiel. Le reste du temps les élèves devront travailler chez eux. "Quand on est au lycée, on aime bien avoir les professeurs, la bibliothèque, etc. Alors que, quand on est à la maison, on a beaucoup plus de mal à se concentrer. On est vite distrait par le téléphone, la télévision, les réseaux sociaux", confie l'élève de terminale. La difficulté de travailler en distanciel La lycéenne est également dérangée par ses frères et sœurs, qui ne peuvent pas s'empêcher de venir lui tenir compagnie. Alors, pour travailler dans le calme, elle s'apprête à réduire ses heures de sommeil. "Quand on est en présentiel, c'est là qu'on avance le plus, parce qu'on peut poser des questions. En distanciel, on ne se sent pas toujours à l'aise pour intervenir dans le cours", témoigne Paul Anselmini, lui aussi élève en terminale.