Nouvelles révélations envers des agents du FSB soupçonnés d’être impliqués dans l’affaire Navalny

·2 min de lecture

De nouvelles révélations en Russie à l’encontre des agents du FSB soupçonnés d’être impliqués dans l’empoisonnement d’Alexeï Navalny. Dans une enquête conjointe publiée ce mercredi les deux sites d’investigation Bellingcat et The Insider, en collaboration avec le journal allemand Der Spiegel, affirment que ces agents ont participé à l’assassinat d’au moins trois autres personnes au cours des dix dernières années. Un journaliste russe, et deux militants décédés dans des circonstances mystérieuses.

L’enquête de Bellingcat et de The Insider part d’une question simple : l’équipe du FSB qui a suivi Alexei Navalny durant des années a-t-elle participé à d’autres opérations ? Et si oui, est-il possible de prouver son implication dans d’autres affaires criminelles ?

Partant de ces questions, les journalistes se sont servis de la même méthode employée pour l’affaire Navalny. Ils ont scruté les bases de données aéronautiques, qui leur permettent de détailler les allées et venues de chacun des agents.

En croisant ces données avec une série de décès dont les circonstances restent mystérieuses, les enquêteurs parviennent à faire le lien avec trois autres affaires. La mort d’un journaliste en 2014, celle d’un militant séparatiste du Caucase l’année suivante, et celle d’un militant politique appartenant pourtant à l’opposition « systémique », c’est-à-dire à l’opposition tolérée par le Kremlin.

Selon les enquêteurs, les déplacements des agents du FSB en amont de ces trois décès sont trop nombreux pour écarter l’hypothèse d’une coïncidence. En décembre dernier, lors de la publication de l’enquête consacrée à l’empoisonnement d’Alexeï Navalny, les autorités russes l’avaient qualifiée de totalement « fantaisiste » et avaient accusé les journalistes de « recycler des informations fabriquées » qui leur auraient été fournies par des services de renseignement occidentaux.