Nouvelles mesures de restriction : la santé psychique des Français inquiète l'exécutif

Il y a quelques jours, le hashtag #JeNeMeConfineraiPas est apparu sur les réseaux sociaux. Plus de 143 000 mentions ont déjà été faites sur Twitter. Derrière ces mots, s'exprime un vrai ras-le-bol face à l'hypothèse d'un nouveau confinement. Mercredi 27 janvier, dans les rues de Paris, si certains se reconnaissent dans ce slogan, la majorité, même lassée, se dit prête à accepter de nouvelles restrictions. "Je suis pour un troisième confinement, qu'on en finisse une bonne fois pour toutes", confie une Parisienne. "Moralement, le supporteront-ils ?" Selon une enquête d'opinion, 93 % des Français déclarent qu'ils respecteraient un nouveau confinement. Mais seuls 52 % y sont favorables. 37 % font confiance au gouvernement pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Mais surtout, c'est la santé psychique des Français qui inquiète l'exécutif. "Moralement, le supporteront-ils ? On est inquiets", glissait un conseiller ministériel à propos d'un nouveau confinement. Le docteur Serge Hefez, psychiatre, explique : "C'est encore un coup sur la tête. C'est-à-dire s'enfoncer encore plus dans ce 'no-future', dans la très grande difficulté à se projeter en avant".