Nouvelles mesures de restriction : un coup dur pour les professionnels du tourisme aux Antilles

Dans un hôtel du Gosier, en Guadeloupe, les premiers effets des nouvelles mesures de restrictions annoncées par Jean Castex vendredi 29 janvier, se font déjà sentir. Les annulations s'enchaînent. À une semaine des vacances d'hiver, l'établissement ne compte plus sur l'arrivée des habituels vacanciers en provenance de la métropole. "Depuis l'annonce, on a reçu des informations de tour-opérateurs nous disant qu'ils fermaient leurs ventes jusqu'au 18 février", déplore Catherine Cardot, directrice générale de l'hôtel Arawak. Un motif impérieux indispensable Les loisirs ne seront désormais plus un motif suffisant pour rejoindre les Antilles. À partir de mardi 2 février, pour entrer en Guadeloupe et en Martinique, les voyageurs devront justifier d'un motif impérieux d'ordre familial, personnel, professionnel ou encore médical. Les règles ont été durcies pour notamment préserver ces îles des variants du Covid-19 qui circulent en Europe. Pour les vols déjà planifiés, les services de l'État recommandent de se référer aux conditions de réservation des billets.