Nouvelles inondations meurtrières: entre changement climatique et pauvreté, l’Afghanistan en plein chaos

Les inondations se poursuivent en Afghanistan. Des dizaines de personnes ont trouvé la mort et de nombreuses autres sont portées disparues après un week-end de violentes précipitations dans le nord et dans le centre du pays, victime en première ligne du changement climatique.

Au moins 66 personnes sont mortes à la suite de fortes pluies et d'inondations dans le nord de l'Afghanistan, a déclaré un responsable ce dimanche 19 mai. Shamsudden Mohammedi, chef du département de l'Information de la province de Faryab, dans le nord du pays, a déclaré à l'agence Reuters qu'au moins 300 maisons avaient été détruites, d'après un premier bilan.

Samedi, au moins 50 personnes ont trouvé la mort dans la province centrale de Ghor, a déclaré Mawlawi Abdul Hai Zaeem, chef du département de l'information de la province. Quelque 2 000 habitations ont été détruites, des milliers d'autres endommagées.

« Ces terribles inondations ont également tué des milliers de têtes de bétail, détruit des centaines d'hectares de terres agricoles, des centaines de ponts et des milliers d'arbres », a déclaré le porte-parole de la police, Abdul Rahman Badri. Obaidullah Muradian, chef du département de gestion des catastrophes de la province, parle lui d'une « situation d'urgence ».

Les crues ont touché plusieurs districts de la province, y compris la capitale Chaghcharan, où les rues « sont pleines de boue », a-t-il dit à l'AFP. « La situation est vraiment préoccupante » et les victimes ont besoin d'abris, de nourriture et d'eau.


Lire la suite sur RFI