Nouvelles inondations en Iran : au moins sept morts, 14 disparus

Iranian Red Crescent/AFP - -

Au moins sept personnes ont péri et quatorze sont portées disparues depuis le 28 juillet dans de nouvelles inondations qui ont touché des régions près de la capitale Téhéran.

Au moins sept personnes ont péri et quatorze sont portées disparues le 28 juillet dans de nouvelles inondations qui ont touché des régions près de la capitale Téhéran, selon des sources officielles. Six personnes ont trouvé la mort dans le village d'Emamzadeh Davoud, situé dans la province de Téhéran dont le chef-lieu est la capitale éponyme, a indiqué le Croissant-Rouge iranien dans un communiqué. Selon la même source, 14 personnes sont portées disparues, neuf ont été blessées, et plus de 500 ont été évacuées de cette région vers des "zones sûres".

Les recherches se poursuivent

De fortes pluies depuis le 27 juillet ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans ce village, où des voitures ont été coincées dans la boue, selon le chef du Croissant-Rouge, Pirhossein Kolivand, cité par la télévision d'Etat. Les recherches, parfois avec des secouristes pataugeant dans la boue, pour retrouver les personnes disparues se poursuivent, a indiqué à la télévision d'Etat le ministre de l'Intérieur, Ahmad Vahidi, qui s'est rendu dans le village.

Une destination touristique, Emamzadeh Davoud se trouve dans une région montagneuse située à près de 50 km à l'ouest de la capitale iranienne. Dans la région de Damavand, à l'est de la capitale, le cadavre d'une personne qui a péri dans les inondations a été découvert par une équipe de la cellule de crise, a rapporté l'agence officielle Irna. Cité par Irna, M. Kolivand a indiqué que 18 provinces iraniennes dont celles du Sistan-Baloutchistan, de Fars, de Kerman, d'Hormozgan, de Yazd, d'Ispahan, du Khorassan et de Mazandaran sont touchées par les inondations. Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent un adolescent couvert de boue, s'accrochant à un poteau au milieu d'une rue inondée à Emamzadeh Davoud. Un mur s’effondre quelques secondes plus tard près de lui.

Le président iranien Ebrahim Raïssi a ordonné au gouverneur de Téhéran de prendre les mesures nécessaires pour prévenir les habitants des dangers, selon [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles