Nouvelles frappes de l'Iran contre ses opposants kurdes en Irak

Le drapeau de l'Iran (illustration) - JOE KLAMAR / AFP
Le drapeau de l'Iran (illustration) - JOE KLAMAR / AFP

L'Iran a de nouveau bombardé dans la nuit de dimanche à lundi des groupes d'opposition kurdes iraniens basés au Kurdistan d'Irak voisin, une semaine après des frappes similaires, ont annoncé ces groupes et des responsables locaux.

"Les Gardiens de la révolution ont de nouveau bombardé des partis kurdes iraniens", ont indiqué les services antiterroristes du Kurdistan d'Irak, sans évoquer de bilan pour ces frappes survenues aux alentours de minuit.

Lundi avant l'aube, l'agence de presse étatique irakienne INA a également rapporté des raids iraniens, évoquant "des tirs de missiles et des frappes de drones iraniens" contre "trois partis iraniens d'opposition au Kurdistan" d'Irak.

Des "attaques aveugles"

Le 14 novembre déjà des tirs de missiles et des frappes de drones menés par Téhéran contre des groupes d'opposition kurdes iraniens ont fait un mort et huit blessés au Kurdistan d'Irak. Des frappes similaires avaient eu lieu le 28 septembre.

Le PDKI a confirmé lundi sur Twitter avoir été visé à Koya et à Jejnikan, près d'Erbil, la capitale régionale du Kurdistan par des "tirs de missiles et des drones kamikazes".

"Ces attaques aveugles se produisent à un moment où le régime terroriste iranien est incapable d'arrêter les manifestations en cours au Kurdistan" d'Iran, a fustigé le PDKI, plus ancien parti kurde d'Iran fondé en 1945.

Le pouvoir iranien accuse ces groupes d'opposition, de longue date dans sa ligne de mire, d'attiser les troubles en Iran, confronté à des manifestations depuis la mort le 16 septembre de la jeune Kurde iranienne Mahsa Amini, arrêtée par la police des moeurs à Téhéran.

Article original publié sur BFMTV.com