Les nouvelles dates des vacances scolaires tombent à pic pour les producteurs de muguet

·1 min de lecture

Comme chaque printemps, la région nantaise, terre de muguet, recrute à tour de bras pour que la clochette puisse être vendue, le 1er mai. L'an dernier, lors du premier confinement, la saison du muguet avait été très compliquée. Mais cette fois, c'est tout l'inverse grâce au nouveau calendrier des vacances. Un changement qui tombe à pic pour les producteurs comme pour les cueilleurs, qui doivent rentrer en action dans les prochains jours.

"Ça tombe parfaitement !" Pour Pierre-Louis, les nouvelles dates des vacances scolaires arrivent à point nommé. Elles vont permettre à cet étudiant en fac de langues à Nantes d'aller cueillir du muguet et donc, de se faire de l'argent de poche. "Sur 5-6 jours, on peut se faire 500 euros, donc c'est déjà très intéressant pour nous, qui sommes jeunes", explique l'étudiant.

"C'est une bénédiction !"

Ce nouveau calendrier est une aubaine pour les étudiants, mais aussi pour les producteurs de muguet, qui n'ont alors eu aucun mal à recruter de la main d'œuvre. Pour Eric Harrouet, le gérant de Lilyval, c'est même "une bénédiction". "Habituellement, le personnel 'scolaire' ne commence à travailler qu'à partir du 24 avril. Mais nous, on commence la cueillette vers le 17-18 avril. Alors les avoir dès le début, c'est très précieux", explique-t-il.

Résultat : dès l'annonce des nouvelles dates, les candidatures ont afflué en nombre dans cette exploitation à l'est de Nantes. Le gérant recherchait à l'origine 500 personnes. Pour le moment, pas moins de 1000 ...


Lire la suite sur Europe1