De nouvelles corrections sans passer par l'ophtalmo ? Ce sera possible en 2022

·1 min de lecture

Bientôt terminé les délais d’attente à rallonge pour consulter l’ophtalmo ? En tout cas, le gouvernement passe à la vitesse supérieure pour faciliter davantage l’accès aux soins visuels. Dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 (PLFSS), présenté ce vendredi 24 septembre, les autorités souhaitent permettre aux patients qui nécessitent un bilan visuel simple ou une correction faible de leur vue de consulter directement les orthoptistes. Et ce, sans prescription médicale. L’objectif de la mesure est notamment de réduire les délais d’attente dans les cabinets des ophtalmologues qui pourraient ainsi se consacrer davantage aux cas plus complexes.

Selon le gouvernement, 6 millions de patients pourraient être concernés par ce dispositif. Concrètement, pour réaliser un bilan visuel dit “simple” et/ou bénéficier d’une correction visuelle, vous n’aurez peut-être plus besoin de prendre rendez-vous d’abord chez votre ophtalmologue pour obtenir une nouvelle ordonnance. Le gouvernement souhaite étendre le champ des compétences des orthoptistes en leur permettant non seulement de réaliser un bilan visuel sans prescription médicale au préalable, mais surtout de prescrire des lunettes correctrices ou lentilles de contact. Attention, seules les faibles corrections visuelles pourraient être prescrites par les orthoptistes. Les ophtalmologues garderaient alors la main sur les pathologies plus lourdes à prendre en charge.

>> Notre service - Faites des économies (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’Assurance maladie devrait continuer à rembourser la télésurveillance de certaines maladies chroniques
Leur foncière permet de faire revivre les commerces dans nos villages
Crise des sous-marins : le Royaume-Uni propose à la France de "rétablir une coopération”, Macron “attend ses propositions”
Dégâts dans les cultures, dangers sur la route : un troupeau de chèvres sème la pagaille dans l’Ouest marseillais
Un garçon de 12 ans va être vacciné contre l'avis de son père

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles