Nouvelle-Zélande : la populaire Première ministre Jacinda Ardern va démissionner

© TVNZ / AFPTV / AFP

C’est une nouvelle inattendue. Ce jeudi, la Première-ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern , a annoncé sa démission. Très appréciée sur le plan international, cette décision a pris l’ensemble du pays par surprise à neuf mois des prochaines élections législatives. Lors d’une réunion avec les membres de son Parti travailliste, elle a assuré ne plus avoir l’énergie suffisante pour occuper son poste. « Je suis humaine. Nous donnons autant que nous le pouvons et aussi longtemps que nous le pouvons et puis c'est le moment. Et pour moi, ce moment est arrivé », a-t-elle déclaré face à ses alliés politiques.

Lire aussi - La Nouvelle-Zélande veut rendre illégal le tabac et interdit la cigarette aux personnes nées après 2008

Cette démission sera effective à partir du 7 février prochain. Elle restera néanmoins une personnalité forte du paysage politique néo-zélandais. En 2017, elle était devenue la Première ministre dans un gouvernement de coalition, avant de conduire son Parti travailliste vers une écrasante victoire lors de l'élection suivante en 2020.

Un mandat semé d’embuche

Durant ces cinq années au poste de Première ministre, elle a dû faire face à de nombreuses situations compliquées. Elle a notamment été confrontée au Covid-19 et a dû gérer une importante éruption volcanique. Autre événement important de son mandat : l’attentat perpétré par un suprémaciste blanc en 2019 qui a causé la mort de 51 fidèles musulmans dans une mosquée de Christchurch .

Malgré sa popularité à l'...


Lire la suite sur LeJDD