Nouvelle-Zélande: la pénurie de travailleurs étrangers entrave de très nombreux secteurs

En Nouvelle-Zélande, le pays connaît une pénurie de travailleurs dans de très nombreux secteurs, y compris la santé. L'archipel du Pacifique, qui vient tout juste de rouvrir ses frontières après plus de deux ans d'isolement face au Covid, espère désormais attirer des travailleurs de l'étranger.

Avec notre correspondant à Wellington, Richard Tindiller

Aucun secteur n'est épargné par cette pénurie de travailleurs en Nouvelle-Zélande, mais le domaine de la santé reste la priorité du gouvernement. Le pays manque de 10 000 infirmières et 1 500 médecins généralistes.

Un plan de 8 millions d'euros a été annoncé pour faciliter la venue d'infirmières et docteurs depuis l'étranger. Mais pour Sarah Dalton, présidente de l'Association des salariés médicaux en Nouvelle-Zélande, cette mesure reste insuffisante. « Toutes ces mesures dans cette annonce vont dans la bonne direction, mais nous avons sans doute besoin d'une centaine d'autres annonces dans ce genre, explique-t-elle. La situation est telle que nos prédictions montrent que certains patients atteints du cancer ne bénéficieront pas d'un traitement qui pourrait leur sauver la vie car la pénurie est trop importante sur les métiers comme radio-oncologue ou radiothérapeute. »

►À lire aussi : La Nouvelle-Zélande rouvre ses frontières après deux années coupée du monde

Plus de 25% des travailleurs immigrés perdus


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles