Nouvelle-Zélande : l’écologie au fil des siècles

·2 min de lecture

À l’époque, le XIVe siècle, où les nations européennes étaient trop préoccupées – par la guerre de Cent Ans, la lutte contre les Templiers ou la peste noire – pour se lancer à la conquête des océans et des contrées lointaines (il faudra encore un siècle avant qu’Henri le navigateur puis Christophe Colomb ne s’y consacrent), de hardis voyageurs venus d’Asie du Sud-Est sur de frêles pirogues à balancier ou à deux coques avaient déjà sillonné en tous sens le Pacifique, atteignant les Philippines, les Fidji, la Polynésie, sans doute même l’Amérique du Sud. De 1320 à 1350, plusieurs pirogues parties de Polynésie atteignirent une île beaucoup plus vaste que les îles éparses du Pacifique central, et qui se signala par la présence d’un long nuage éblouissant : ils la nommèrent Ao Tea Roa : « le grand nuage blanc ».

Picton (Marlborough), pirogue double polynésienne lors du 250e anniversaire de l’arrivée de Cook. © Antoine, tous droits réservés
Picton (Marlborough), pirogue double polynésienne lors du 250e anniversaire de l’arrivée de Cook. © Antoine, tous droits réservés

Ces hardis navigateurs s’établirent sur cette terre pourtant dépourvue des aliments dont ils disposaient sans efforts dans leurs îles d’origine : noix de coco, fruit de l’arbre à pain, racines du taro, bananes, etc. Ils y plantèrent des patates douces, mais eurent principalement recours à la chasse, éradiquant en quelques siècles la totalité d’une espèce impressionnante d’oiseaux géants comparables aux aepyornis de Madagascar (ou oiseau-éléphant) et comme eux, incapables de voler, les moas, qui mesuraient deux à quatre mètres et pesaient 250 kilos.

L'arrivée des Européens signe la disparition de vastes étendues boisées

Ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que les Maoris virent arriver, à bord d’étranges embarcations, le capitaine Cook et quelques explorateurs français, tous en quête d’un imaginaire continent austral censé équilibrer le poids des continents qui occupent l’hémisphère Nord. Les Anglais s’installèrent, signèrent avec les Maoris le traité de Waitangi et s’attelèrent à la tâche de défricher des surfaces de plus en plus...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles