La nouvelle vie de Fabien Azoulay, incarcéré pendant quatre ans en Turquie

·2 min de lecture

Fabien Azoulay a passé quatre ans en prison en Turquie pour l’achat d’un produit récemment interdit. De retour en France, il veut reconstruire sa vie.

Du rêve américain aux geôles turques. Depuis le 2 novembre, Fabien Azoulay est un homme (presque) libre. Le Franco-Américain a vécu un cauchemar, quatre ans d’incarcération en Turquie après avoir été condamné à 20 ans de prison pour achat d’une substance illégale. Pour Fabien Azoulay, ce séjour turc avait au début des airs de fête : il s’agissait de la dernière étape d’un tour du monde dans lequel il s’était lancé, à l’aube de ses 40 ans, après avoir vendu les trois spas qu’il avait fondés à New York, où il était installé depuis 2001.

Vacances et célébrations qu’il comptait compléter par une pose d’implants capillaires, Istanbul étant une destination prisée pour ce type d’intervention. «Tout allait bien pour moi, j’étais heureux, je voyageais», explique-t-il, confiant dans un sourire qu’il «faisait un peu la fête». Et c’est pour ses soirées qu’il avait commandé sur internet, depuis Israël où il rendait visite à son père, du GBL, un solvant parfois utilisé dans un contexte festif ou sexuel.

Le tout sans se douter que l’achat de cette substance –légal en France– était interdit depuis deux mois en Turquie. Preuve de sa bonne foi, comme le rappelle un de ses avocats François Zimeray : «Il a commandé ce produit à l’adresse de son hôtel, à son nom, avec sa carte de crédit : on ne fait pas cela lorsque l’on a conscience de commettre quelque chose d’interdit». Le colis a quelques jours de retard, mais rien qui alerte le jeune quadragénaire : «J’ai pensé naïvement qu’ils étaient en train de l’analyser : au pire, le paquet serait retenu et tant pis.» Mais lorsqu’il ouvre la boîte sous les yeux de la réceptionniste de l’hôtel, Fabien Azoulay déchante : «Des policiers arrivent et me disent que je suis en état d’arrestation.(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles