Covid-19 : pourquoi la France ne prend pas de mesures plus drastiques (pour l'instant)

franceinfo
·1 min de lecture

Reconfinement en Italie, dans une partie du Royaume-Uni ou encore en Autriche à partir du 26 décembre, fermeture des centres commerciaux et boutiques au Danemark... Alors que l'Europe redonne un tour de vis pour les fêtes de fin d'année, la France n'a pas annoncé, à ce stade, un nouveau durcissement des mesures face à un niveau de contaminations au Covid-19 qui reste élevé, malgré le second confinement, et à l'apparition d'une nouvelle souche du coronavirus dans certains pays.

>> Covid-19 : suivez l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Le 20 décembre, le nombre de personnes testées positives en 24 heures était de 12 799 et la veille, le pays comptabilisait 17 565 nouveaux cas positifs. Cela reste très loin de l'objectif que s'était fixé le gouvernement pour la mi-décembre avec 5 000 cas quotidiens. Alors pourquoi l'exécutif ne durcit-il pas les restrictions pour les vacances de Noël ? Eléments de réponse.

Parce que le second confinement était l'un des plus stricts d'Europe

C'est le message des autorités lundi matin : le deuxième confinement, l'un des plus stricts en Europe, a permis de sauver les fêtes. "La France n'a pas été obligée de reconfiner en catastrophe Noël et d'annuler les fêtes" car "nous avons confiné au (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi