Nouvelle polémique sur la remise en vol du Boeing 737 MAX

Par Thierry Vigoureux
·1 min de lecture
Les Boeing 737 sont produits par l'usine de Renton, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Seattle.
Les Boeing 737 sont produits par l'usine de Renton, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Seattle.

Au moment où le Parlement européen se penche sur la levée de l'interdiction de vol du Boeing 737 MAX dans le ciel européen, le feu vert donné le mois dernier par le régulateur américain, la Federal Aviation Administration, est à nouveau contesté. Cité par la BBC, un rapport d'Ed Pierson, ancien cadre supérieur de production à l'usine 737 de Boeing à Renton près de Seattle, a soulevé de nouvelles inquiétudes concernant la sécurité de l'appareil. Il affirme que les régulateurs et les enquêteurs ont largement ignoré des facteurs qui, selon lui, peuvent avoir joué un rôle direct dans les accidents, et sont liés aux systèmes de production à l'usine de Renton, la seule pour le MAX. Ces défaillances, selon Pierson, toucheraient aussi la version précédente, le 737 NG (next generation), déclinée en quatre versions (737-600, 700, 800 et 900). Boeing juge ces accusations sans fondement.

Ed Pierson, ancien combattant de l'US Navy qui a occupé un poste de direction sur la ligne de production du 737 de 2015 à 2018, a été longuement entendu lors des audiences du Congrès sur les catastrophes impliquant le MAX, ne mâchant pas ses mots. Il était devenu tellement préoccupé par les conditions de production à l'usine qu'il avait dit à ses patrons qu' « il hésitait à emmener sa propre famille dans un avion Boeing ».

À LIRE AUSSIComment reconnaître un Boeing 737 MAX ?

En 2018, a-t-il dit au Congrès, l'usine était dans un état « chaotique » et « dysfonctionnel » en raison de la pre [...] Lire la suite