Nouvelle plainte auprès de la CPI contre Duterte (Philippines)

Une femme manifeste contre la lutte contre le trafic de drogue menée depuis deux ans aux Philippines. Des activistes et les familles de huit victimes ont porté plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président Rodrigo Duterte, l'accusant de crimes contre l'humanité. /Photo prise le 28 août 2018/REUTERS/Eloisa Lopez (Reuters)

MANILLE (Reuters) - Des activistes et les familles de huit victimes de la lutte contre le trafic de drogue menée depuis deux ans aux Philippines ont porté plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le président Rodrigo Duterte, l'accusant de crimes contre l'humanité.

C'est la deuxième plainte de ce type contre Duterte transmise à la CPI après celle d'un avocat philippin en avril 2017, pour laquelle la CPI a ouvert une enquête préliminaire en février dernier.

Duterte assure ordonner aux policiers d'utiliser leurs armes à feu pour tuer uniquement si leur vie est en danger.

Plus de 4.400 personnes ont été tuées par la police depuis l'arrivée de Duterte au pouvoir en juin 2016.

Selon la police, qui nie les accusations selon lesquelles elle exécute des consommateurs de drogue, les personnes tuées sont toutes des narcotrafiquants qui ont résisté à leur arrestation.

Affirmant être la victime d'attaques de la part de l'Onu et d'infractions à la présomption d'innocence, Rodrigo Duterte avait annoncé en mars dernier qu'il retirait son pays des Etats reconnaissant la CPI.

(Manuel Mogato et Martin Pretty; Jean Terzian pour le service français)