"Marée blanche" sur les côtes françaises, plus de 2 tonnes de cocaïne trouvées dans le Cotentin

Nouvelle "marée blanche" sur les côtes françaises: plus de 2 tonnes de cocaïne ont été trouvées depuis dimanche sur les plages du département de la Manche, une quantité "colossale" qui pourrait encore augmenter, entraînant une multiplication des patrouilles de gendarmes.

Selon une source proche du dossier, la valeur marchande au détail est estimée à près de 150 millions d'euros.

"En accord avec le procureur de la République de Cherbourg, le parquet JIRS (juridictions interrégionales spécialisées, ndlr) de Rennes s’est saisie ce jour des deux procédures relatives à la découverte les 26 février et 1er mars sur les plages de la Manche (à Réville et Omerville-la-Rogue) de ballots de cocaïne", a déclaré à l'AFP le procureur de République de Rennes Philippe Astruc.

Ce sont 804 kg de stupéfiants qui ont été découverts dimanche et 1.234 kg mercredi, "le total des saisies s’élève donc à 2,038 tonnes", selon le magistrat.

Sur la plage de Néville-sur-Mer, qui n'a pas été fermée aux promeneurs, les patrouilles de gendarmerie, certaines accompagnées de chiens, se succédaient jeudi après-midi, tandis qu'un hélicoptère de la marine nationale survolait régulièrement la zone, selon une photographe de l'AFP.

Parmi les quelques dizaines de promeneurs, un petit groupe de jeunes vêtus de survêtements noirs, les visages masqués, scrutaient le sable.

Que cherchent-ils? "On est là pour chercher les coquillages qui sont arrivés hier", ironise l'un d'eux.

"Le fait de ramasser et transporter ces produits constitue un délit passible de dix ans d’emprisonnement", a indiqué Philippe Astruc, rappelant que "toute personne qui serait amenée à découvrir de nouveaux produits doit en informer immédiatement la gendarmerie locale sans toucher à ces produits".

Le maire de Réville, commune d'un millier d'habitants dans l'est de la péninsule du Cotentin, a indiqué à l'AFP que "les paquets de cocaïne, facilement reconnaissables", pour certains "attachés à des gilets de sauvetage", se collaient "littéralement à la plage".

En tout une soixantaine de gendarmes patrouillaient régulièrement dans le secteur, y compris la nuit tandis qu'un semi-rigide était positionné à Saint-Vaast-la-Hougue, ont indiqué les gendarmes à l'AFP.

La quantité, jugée "colossale", attire des personnes mal intentionnées. Il est nécessaire de "rassurer la population locale", a indiqué cette source, précisant que la surveillance serait déployée au moins jusqu'au début de la semaine prochaine.

- provenance inconnue -

Trois services ont été co-saisis de l’enquête: la section de recherche de Caen, la section de recherche maritime de Houilles et l’Office anti-stupéfiants (Ofast) de Nanterre.

La provenance des ballots hermétiquement fermés qui se sont échoués sur le littoral du Cotentin n'est pas établie. Ils peuvent avoir été jetés volontairement à la mer pour éviter un contrôle ou sont tombés tout seuls d'un navire, a expliqué une source proche du dossier.

Les enquêteurs doivent désormais essayer de retracer le parcours de ces sacs. La préfecture maritime a affirmé qu'une "surveillance particulière des approches maritimes du secteur du Nord Cotentin était maintenue et assurée par des moyens aériens".

Ce n'est pas la première fois que de la cocaïne arrive sur le littoral français. Fin 2019, des ballots contenant au total 1,6 tonne de poudre blanche s'étaient échoués sur les plages d'une large zone allant de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) à Camaret (Finistère).

"Le degré de pureté de ce produit n’étant pas pour l’heure connu, il convient en aucun cas d’en consommer. Pour mémoire, malgré les avertissements largement diffusés à l’époque, un jeune homme était mort en Loire-Atlantique à la suite de la consommation de cocaïne retrouvée sur la plage lors de la +marée blanche+ de fin 2019", a rappelé M. Astruc.

Mercredi, lors d'une conférence de presse consacrée au bilan 2022 de la lutte contre les trafics de stupéfiants, Gabriel Attal, ministre des Comptes publics en charge des douanes, avait annoncé une saisie "historique" de 1,9 tonne de cocaïne au port du Havre le 19 février.

"Il faut éviter que ce tsunami blanc atteigne nos côtes", avait-il ajouté. En 2022, 27,7 tonnes de cette drogue ont été saisies, soit une hausse de 5% par rapport à l'année précédente.

sm-mas-lb-lg/et/dch