Une nouvelle maladie génétique mortelle identifiée

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Il existe un ensemble de symptômes inflammatoires qui apparaissent essentiellement chez des hommes âgés de plus de 50 ans. Fièvre, inflammation cutanée, problème sanguin, l’origine de ces manifestations échappe parfois aux médecins. Le diagnostic est difficile, d’autant plus que ces syndromes résistent parfois aux traitements prescrits.

En analysant le génome des cellules du sang périphérique, des chercheurs du National Institutes of Health (NIH) ont trouvé une anomalie génétique sur un gène présent sur le chromosome X. Cette anomalie est à l’origine d’un nouveau syndrome inflammatoire appelé Vexas (pour Vacuoles, E1 enzyme, X-linked, Autoinflammatory, Somatic). 

Une protéine essentielle dysfonctionnelle

La mutation génétique concerne la méthionine 41 de l’enzyme UBA1. Le gène qui code pour cette enzyme est situé sur le chromosome X. Les femmes ne sont pas touchées puisqu'une autre copie de ce gène est présente sur leur deuxième chromosome X et compense le gène muté. Les scientifiques ont identifié trois mutations sur le codon codant la méthionine 41 :

  • une thymine est remplacée par une cytosine. Cela se traduit dans la protéine par une thréonine à la place d’une méthionine ;

  • une guanine remplace une adénine. Cela se traduit dans la protéine par la présence d’une valine à la place de la méthionine ;

  • une cytosine replace l’adénine. Cela se traduit dans la protéine par la présence d’une leucine à la place de la méthionine.

Avec ces mutations, l’enzyme UBA1 ne fonctionne plus correctement. Cette enzyme fait partie d’un groupe de trois enzymes qui réalisent l’ubiquitination, elle est l’unique enzyme capable d’initier ce processus. L’ubiquitination est une modification post-traductionnelle de la protéine qui permet à la cellule de faire le tri entre les protéines fonctionnelles et celles qu’il faut détruire. Les protéines à détruire portent une chaîne d’ubiquitine sur une lysine réceptrice. Grâce à cela, elles peuvent être détricotées dans le protéasome, un complexe...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura