Nouvelle loi antiterroriste : "On a le sentiment qu'on légifère à chaque attentat", déplore un ancien député PS

franceinfo
·1 min de lecture

Un projet de loi sur le renseignement et la lutte contre le terrorisme sera présenté mercredi 28 avril en conseil des ministres, a annoncé au Journal du dimanche, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur. Le projet vise à "pérenniser" des mesures contenues dans la loi antiterroriste de 2017 et la loi renseignement de 2015, moins d'une semaine après l'attaque de Rambouillet.

"On a le sentiment qu'on légifère à chaque attentat", regrette ce dimanche sur franceinfo, Sébastien Pietrasanta, ancien député socialiste, rapporteur d’une commission d’enquête sur les moyens de lutte contre le terrorisme, aujourd’hui consultant spécialisé dans les domaines de l'intelligence économique, de la sécurité et du terrorisme.

franceinfo : Ce texte va reprendre plusieurs dispositions d'une proposition de loi qui voulait imposer des mesures de sûreté aux personnes condamnées pour terrorisme après leur sortie de prison. Est-ce nécessaire aujourd'hui ?

Sébastien Pietrasanta : L'enjeu des détenus condamnés pour terrorisme qui sortent de prison est un vrai sujet parce qu'il y a effectivement plusieurs dizaines d'individus qui ont été condamnés pour terrorisme ces dernières années qui sortent chaque année.

Aujourd'hui, on a au total, à peu près 500 détenus condamnés pour terrorisme en prison. On sait que depuis 2016-2017 a été mis en place, au sein de l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLA), une cellule spéciale qui a pour objectif de suivre et de préparer la sortie de ces (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi