Vers une nouvelle grève début juillet dans les aéroports parisiens

Vers une nouvelle grève début juillet dans les aéroports parisiens (lepoint.fr)

Les syndicats réclament 300 euros de hausse de salaire. Pour l’heure, la direction des Aéroports de Paris a promis 0,5 % de revalorisation.

L'intersyndicale du personnel des aéroports parisiens, touchés par une grève jeudi, a appelé vendredi 10 juin à « renforcer et élargir le mouvement » en lançant une nouvelle grève « à partir du 1er juillet », juste avant les grands départs en vacances. Jeudi, une grève du personnel réclamant des hausses de salaire avait frappé notamment l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, provoquant l'annulation d'une centaine de vols dans la matinée, un quart environ du programme prévu, et des retards allant de 30 à 45 minutes en moyenne pour les autres.

« Réuni.e.s en assemblée générale le vendredi 10 juin, les représentant.e.s des grévistes appellent à renforcer et à élargir le mouvement en allant à la rencontre des salarié.e.s pour préparer les prochaines initiatives d'action : grève à partir du 1er juillet 2022 », indique un tract intersyndical, dont l'Agence France Presse a eu copie. « Il a été décidé de poursuivre le mouvement », a indiqué, de son côté, à l'AFP Tayeb Khouira, membre du bureau national du syndicat SUD-Aérien.

L'appel concerne également l'aéroport du Bourget et doit être « intersyndical et interprofessionnel », avec notamment un appel aux employés des nombreux sous-traitants opérant sur les plateformes aéroportuaires, a indiqué une autre source syndicale. Une porte-parole du gestionnaire ADP a dit ne pas être au courant d'un nouvel appel à la grève, mais a précisé que des négociations salariales étaient prévues le 14 juin.

À LIRE AUSSIDéfaillance info [...] Lire la suite

VIDÉO - France: Les produits confisqués à l'aéroport de Nice donnés aux Restos du Cœur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles