La nouvelle géopolitique de l’océan Indien

Par Christiane Rafidinarivo* pour Theconversation.com
·1 min de lecture
Le Cabo Delgado, stratégique pour l'exploitation du gaz naturel, est en proie à une sanglante insurrection islamiste depuis plus de trois ans.
Le Cabo Delgado, stratégique pour l'exploitation du gaz naturel, est en proie à une sanglante insurrection islamiste depuis plus de trois ans.

La territorialisation maritime est aujourd'hui la plus importante nouvelle frontière au monde et la maritimisation de l'océan Indien, l'une des plus dynamiques. Il y a lieu de parler d'une « nouvelle géopolitique de l'océan Indien ». La notion de maritimisation recoupe le progrès technologique qui permet d'exploiter la surface et les profondeurs marines et sous-marines, les investissements afférents, notamment portuaires, littoraux et off-shore, ainsi que l'institutionnalisation de ces activités.

Dans le sud de l'océan Indien, le contexte structurant est la découverte d'un gisement considérable de gaz exploitable dans le canal du Mozambique. Cette découverte constitue une opportunité de développement, mais aussi un risque sans précédent. Le gisement est évalué en 2012 à 441,1 mille milliards de mètres cubes de gaz naturel et 13,77 milliards de barils de gaz naturel liquide, soit l'équivalent des réserves de la mer du Nord ou du golfe Persique. Il est identifié à Madagascar et aux Seychelles tandis qu'au Mozambique et en Tanzanie il est déjà en phase de production.

Lire aussi Gaz du Mozambique : entre potentiel et menaces

L'exploitation gazière augmente les ressources au Mozambique, en Tanzanie et dans la région

À la suite de la pandémie de Covid-19, l'exploitation de ces immenses ressources gazières pourrait constituer un atout important pour ces pays et pour les investisseurs gaziers, sur les marchés énergétiques, mais aussi dans le système financier internat [...] Lire la suite