Une nouvelle espèce de coléoptère vieille de 230 millions d’années et découverte dans des fèces fossiles

·2 min de lecture

Il a été préservé presque intégralement à l’intérieur de fèces fossilisées provenant d’une espèce proche des dinosaures.

Si les découvertes d’insectes et d'autres animaux sont très nombreuses et livrent régulièrement des informations sur la microfaune des environnements boisés, elles sont limitées. La plupart de l’ambre date de 100 à 140 millions d’années, à l’exception de rares pièces intégrant des inclusions plus vieilles. Une nouvelle étude prouve qu’une autre source pourrait permettre d’obtenir des insectes aussi bien préservés et bien plus vieux : les coprolithes.

Des excréments fossilisés

Les coprolithes sont des excréments qui se sont minéralisés sous l’action des bactéries et du temps. Sources d’informations sur la diète des animaux ou des hommes qui les ont produits, ils sont de plus en plus étudiés par les scientifiques car ils permettent également de reconstituer le patrimoine génétique de l’individu dont ils sont issus. De nouvelles méthodes d’investigations donnent maintenant accès à leur structure interne et à ce qu’elle contient.

Ainsi, c’est grâce au très puissant rayonnement (European Synchrotron Radiation Facility) de Grenoble qu’une équipe menée par Martin Qvarnström de l’Université d’Uppsala en Norvège a pu dénicher dans un coprolithe de silesaurus, découvert en Pologne, un insecte presque parfaitement conservé. Les silesaurus étaient des animaux proches des dinosaures qui vivaient à la fin du Trias, il y a environ 230 millions d’années. Ils mesuraient environ deux mètres de long pour un poids d'une quinzaine de kilos. Ils se nourrissaient probablement en partie d’insectes plus gros que celui découvert mais les scientifiques pensent que les silesaurus étaient omnivores et que l'insecte retrouvé a été happé dans une grosse bouchée.

Coprolithe de silesaurus et coléoptère. Crédit : Qvarnström et al.

Nouvelle espèce

L’insecte en question est un coléoptère correspondant à une nouvelle espèce. Il a été nommé en tant que Triamyxa coprolithica. Il n’est pas bien gros avec un corps de 1,4 à 1,7 mm de long et des ailes d’environ 1 mm de long pour 0,5 de large, comme le[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles