Une nouvelle course à la Lune a-t-elle commencé ?

·2 min de lecture

1975, nous sommes le 17 juillet quand l'histoire s'écrit à plus de 200 kilomètres au-dessus du plancher des vaches. Un vaisseau soviétique Soyouz s'amarre avec un vaisseau américain Apollo. Après déjà plus de 20 ans de guerre froide et de course acharnée à l'espace, Thomas Stafford et Alexei Leonov échangent une poignée de main à travers l'écoutille qui relie les deux vaisseaux. Nous sommes alors six ans après le succès d'Apollo 11, la victoire décisive des Américains sur les Soviétiques.

Deux jours durant lesquels un équipage international voyageait pour la première fois ensemble, dans l'espace. Cette coopération si symbolique reviendra durant l'époque de la station soviétique Mir, puis sur l'ISS encore aujourd'hui, sans arrêt depuis le 2 novembre 2000. Le temps où l'espace était un terrain de jeu dédié à l'espionnage, à la propagande et aux tensions géopolitiques est désormais bien loin derrière nous. Vraiment ?

Une nouvelle course à l'espace ?

Lorsque l'on entend parler d'une nouvelle course à l'espace, ou d'une course à la Lune ou vers Mars, la réponse est habituellement non. Peu importe les différends entre les pays au sol, l'humanité a appris qu'on avance plus vite et plus loin ensemble, en tout cas au-delà de notre atmosphère. L'exploration spatiale nécessite aujourd'hui une vaste mise en commun des connaissances. Aucune puissance spatiale n'a la volonté, ni la capacité économique, ni le savoir-faire pour réaliser et opérer d'ambitieuses missions scientifiques en totale autonomie telles qu'a pu être le programme Apollo, surtout avec la complexité, la modernité et la fiabilité qui sont de mise actuellement.

Sans aucun doute, la Station spatiale internationale reste le plus solide symbole de la coopération mondiale. Une petite bulle d'air, respiré indifféremment par les Américains, les Russes, les Japonais, les Français, les Allemands, les Italiens, etc., sauf les Chinois.

Un problème chinois ?

Aïe, une première écharde dans la belle utopie que nous commencions à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles