Une nouvelle configuration pour la formation d’Amasia, le prochain supercontinent

Depuis leur formation, les continents bougent sans cesse les uns par rapport aux autres, en lien avec le mouvement des plaques tectoniques. Au cours de son histoire, la Terre a ainsi connu une grande diversité d’agencements continentaux. Car si, aujourd’hui, nous sommes dans une phase très « dispersée », avec plusieurs continents bien définis, séparés par plusieurs océans, la Terre a déjà connu des périodes durant lesquelles l’ensemble des masses continentales étaient regroupées en un seul supercontinent, entouré d’un unique et immense océan. Les archives géologiques et paléomagnétiques (qui nous permettent de reconstruire le mouvement et la position des continents dans le passé) indiquent qu’un supercontinent se forme ainsi tous les 600 millions d’années environ.

Aujourd'hui, les masses continentales sont dans leur état le plus dispersé. © 1expert, Adobe Stock
Aujourd'hui, les masses continentales sont dans leur état le plus dispersé. © 1expert, Adobe Stock

Un prochain supercontinent dans 200 ou 300 millions d’années

Le dernier supercontinent ayant existé est la Pangée, qui s’est formée au Carbonifère, soit il y a environ 300 millions d’années. Nous sommes donc actuellement à peu près au milieu du cycle, un nouveau supercontinent devant se former d’ici 200 à 300 millions d’années.

Ce prochain supercontinent a d’ailleurs déjà un nom : Amasia, qui fait référence à la fusion de l’Amérique du Nord et de l’Asie. Si ce scénario est l’un des plus probables, le regroupement des terres peut néanmoins se faire de diverses manières et plusieurs modèles existent actuellement.

Le supercontinent Amasia pourrait ainsi résulter de la fermeture de l’océan Atlantique, qui est aujourd’hui en cours d’expansion (hypothèse de l’introversion : fermeture des jeunes océans). Cela impliquerait une inversion des contraintes tectoniques actuelles, avec notamment l’établissement de nouvelles zones de subduction. Dans ce cas, Amasia prendrait place sur le même hémisphère que la Pangée.

Autre hypothèse : la fermeture de l’océan Arctique (hypothèse de l’orthoversion : fermeture le long de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura