En Nouvelle-Calédonie, un mort et deux blessés sur un barrage dans le Nord

Une personne a été tuée et deux autres blessées samedi dans un échange de coups de feu sur un barrage érigé par des émeutiers dans le nord de la Nouvelle-Calédonie. Ce nouveau décès porte à six le nombre de morts depuis le début des violences qui secouent l'île, sur fond de contestation indépendantiste d'une réforme électorale votée à Paris.

Un homme est mort et deux autres ont été blessés samedi 18 mai en Nouvelle-Calédonie dans un échange de coups de feu sur un barrage érigé par des Kanaks dans le nord de la grande île, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Le général Nicolas Matthéos, commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie, a confirmé à l'AFP "un mort et deux blessés à Kaala-Gomen", une commune de la province Nord.

Les faits se sont produits à 14 h 30 (5 h 30 à Paris), selon deux sources proches du dossier. D'après l'une d'elles, des tirs ont été échangés quand deux Caldoches (Calédoniens d'origine européenne) d'une même famille ont voulu passer un barrage érigé par des émeutiers. Le père est mort, son fils a été blessé, ainsi qu'un Kanak (Calédonien d'origine autochtone mélanésienne).

Il s'agit du premier mort dans des faits survenus en dehors de l'agglomération de Nouméa, la "capitale" calédonienne, où s'étaient concentrées jusque-là des émeutes ayant une dimension essentiellement urbaine.

À lire aussiNouvelle-Calédonie : quelles solutions pour sortir l'archipel de la crise ?

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Nouvelle-Calédonie : soldats en renfort et ouverture d'une enquête visant des "commanditaires"
Nouvelle-Calédonie : le réveil indépendantiste ?
Nouvelle-Calédonie : quelles solutions pour sortir l'archipel de la crise ?