Nouvelle-Calédonie : les indépendantistes font chuter le gouvernement collégial

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Le gouvernement collégial de la Nouvelle-Calédonie est tombé, mardi 2 février, après la démission des indépendantistes de l'exécutif. Ces derniers ont dénoncé "l'impasse et l'immobilisme" dans l'archipel, où la vente d'une usine de nickel est devenue un enjeu politique. Les indépendantistes du FLNKS disposent de cinq membres de gouvernement sur onze. Leur démission, ainsi que celles de leurs suivants de liste, entraîne une chute de l'exécutif, élu par les membres du Congrès. Un nouveau gouvernement devra être élu dans un délai de quinze jours, selon le statut de l'accord de Nouméa.

L'une des raisons invoquées par le FLNKS est le "processus de vente" de l'usine de nickel du groupe brésilien Vale, "qui fait primer les intérêts des multinationales sans considération des aspirations des populations locales". La vente de cette unité industrielle à un consortium calédonien et international, où figure le géant suisse Trafigura, pourrait aboutir le 12 février. Mais elle a provoqué la colère des indépendantistes et a causé une flambée de violences. L'usine, à l'arrêt après été prise d'assaut par des émeutiers le 10 décembre, est depuis la cible d'exactions permanentes.

Une crise institutionnelle qui s'ajoute à la crise sanitaire et économique

Les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi