Nouvelle-Calédonie: Gabriel Attal annonce le déploiement de l'armée et l'interdiction de TikTok

Le Premier ministre Gabriel Attal a annoncé mercredi le déploiement de l'armée pour « sécuriser » les ports et l'aéroport de Nouvelle-Calédonie, après deux nuits d'émeutes qui ont fait quatre morts, dont un gendarme, dans l'archipel secoué par la fronde des indépendantistes contre une réforme électorale votée par le Parlement.

« Des militaires des forces armées sont déployés pour sécuriser les ports et l'aéroport de Nouvelle-Calédonie », a indiqué le Premier ministre en ouverture d'une cellule interministérielle de crise au ministère de l'Intérieur. Le haut-commissaire sur ce territoire, Louis Le Franc, qui avait demandé le renfort de l'armée pour protéger l'aéroport de Nouméa, a pour sa part « annoncé un couvre-feu et interdit TikTok », a précisé Gabriel Attal.

L'état d'urgence, demandé par Emmanuel Macron, est en vigueur depuis 20h00 heure de Paris (05h00 jeudi à Nouméa). Ayant renoncé à un déplacement prévu jeudi matin sur le site de l'EPR à Flamanville (Manche), le chef de l'État présidera une « réunion de suivi » sur la situation néo-calédonienne.

Le chef du gouvernement a assuré mercredi que l'état d'urgence « sera déterminant pour le retour au calme ». Car « la situation en Nouvelle-Calédonie est grave », a-t-il jugé. « Depuis quelques jours, un déchaînement de violence inouïe fait rage, avec des pillages des incendies, des violences physiques d'une ampleur rare - et trois morts parmi les habitants » auxquels s'ajoute le décès d'un gendarme, a-t-il relaté.

Quatre assignations à résidence


Lire la suite sur RFI