Nouvelle-Calédonie: la difficile organisation des élections européennes

Les élections européennes ont lieu ce dimanche 9 juin en France. Pour la Nouvelle-Calédonie, c'est un scrutin délicat à organiser, plus de deux semaines après les violences qui ont enflammé Nouméa et des villes du Sud, portant le bilan à huit morts. Il n'y a pas eu de campagne électorale, et ce ne sera pas un jour de vote ordinaire.

L'un des deux hommes blessés par balles par des gendarmes en début de semaine a succombé à ses blessures hier, a annoncé ce samedi 8 juin le procureur de la République de Nouméa dans un communiqué.

C'est dans ce contexte particulier que se tiendra le scrutin européen. Si, dans l'ensemble, la situation s'améliore la libre circulation n'est pas rétablie. Les 296 bureaux de vote du territoire ont été regroupés en 50 lieux. Les procurations arriveront directement sur place, mais pas par le courrier, qui n'est plus distribué. Ce mercredi sur RFI, la ministre chargée des Outre-mer, Marie Guevenoux a déclaré que les élections se tiendraient normalement sur 90% du territoire.

À lire aussiNouvelle-Calédonie: de fortes incertitudes sur la tenue des élections européennes


Lire la suite sur RFI