En Nouvelle-Calédonie, le dernier quartier bloqué de la ville de Nouméa repris

Quelque 400 membres des forces de l'ordre, dont des effectifs des unités d'élite de la police (Raid) et de la gendarmerie (GIGN), ont repris vendredi le dernier quartier de la ville de Nouméa bloqué, Rivière-Salée, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. "Il faut que l'État se déploie partout pour libérer les quartiers" dans le reste de l'agglomération, a réclamé de son côté la présidente de la province Sud, Sonia Backès.

En Nouvelle-Calédonie, une opération de police a été menée vendredi 31 mai "avec succès" dans le dernier quartier de la ville de Nouméa qui n'était pas encore passé sous contrôle des forces de l'ordre, deux semaines et demie après le début des émeutes dans l'archipel, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. D'autres quartiers restent cependant bloqués dans l'agglomération de Nouméa, a rappelé la présidente de la province Sud, Sonia Backès, principale représentante du camp loyaliste.

"Une grande opération de police vient d'avoir lieu, avec succès, dans le quartier de Rivière-Salée, le dernier de Nouméa qui n'était pas sous contrôle", a écrit le ministre de l'Intérieur dans un message sur X.

Cette opération a mobilisé 400 membres des forces de l'ordre, a précisé à la presse le Haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie.

Des membres des unités d'élite de la police (Raid) et de la gendarmerie (GIGN) y ont participé, selon Gérald Darmanin, qui a salué "l'interpellation de 12 individus et la suppression de 26 barrages".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
L'État lance une vaste opération pour reprendre le contrôle en Nouvelle-Calédonie
Émeutes en Nouvelle-Calédonie : l'urgence de renouer le dialogue
Nuit d'émeutes en Nouvelle-Calédonie avant un vote des députés sur la réforme constitutionnelle