Emmanuel Macron se mobilise pour la Nouvelle-Calédonie après une nouvelle nuit d'émeutes

La situation reste très tendue, jeudi, en Nouvelle-Calédonie. Emmanuel Macron doit présider une réunion suivie d'un échange avec les élus. L'armée a été déployée sur le territoire, après que les émeutes opposant les indépendantistes aux loyalistes ont fait cinq morts, dont deux gendarmes, en trois jours. Deux cents émeutiers déjà été interpellés.

L'exécutif en ordre de bataille. Emmanuel Macron présidera, jeudi 16 mai, une réunion de suivi sur la Nouvelle-Calédonie, où l'État espère reprendre le contrôle de la situation "dans les heures qui viennent", a dit le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, au terme d'une troisième nuit de violences dans l'archipel du Pacifique.

Le chef de l'État, qui a décidé mercredi de déclarer l'état d'urgence dans la collectivité d'outre-mer après la mort de cinq personnes dont deux gendarmes, a également proposé aux élus calédoniens un échange par visioconférence jeudi, en vain. Ce dernier a été annulé car les élus locaux ne veulent "pas dialoguer les uns avec les autres", a précisé l'Élysée. Le déplacement d'Emmanuel Macron à Flamanville a également été reporté.

À lire aussiRéforme de la Constitution en Nouvelle-Calédonie : l'île s'embrase, l'état d'urgence déclaré


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
État d'urgence en Nouvelle-Calédonie : l'armée "sécurise" ports et aéroport, TikTok interdit
Nouvelle-Calédonie : 100 entreprises détruites, les dégâts se chiffrent déjà à 150 millions d'euros
La Nouvelle-Calédonie submergée par "un sentiment général de colère et d'injustice"