Nouvelle-Calédonie: des aides annoncées pour soutenir l’activité économique après les émeutes

La situation s'apaise en Nouvelle-Calédonie, mais il aura fallu plus de 15 jours pour que les forces de l'ordre reprennent le contrôle de Nouméa, la capitale de ce territoire français. Les émeutes ont causé de nombreux dégâts aux entreprises. Plus de 500 d'entre elles ont été détruites, selon un dernier bilan, et des milliers de personnes ont déjà été licenciées. Ce vendredi 31 mai, le gouvernement calédonien a tenu une conférence de presse pour détailler les mesures de soutien au monde économique.

Un milliard d'euros, c'est le montant provisoire des dégâts en Nouvelle-Calédonie évoqués par les assurances. Ce chiffre concerne les entreprises détruites, mais les émeutes font des victimes collatérales. Mimsy Daly, directrice du Medef de Nouvelle-Calédonie, explique qui sont ces sinistrés indirects : « La partie émergée de l'iceberg, ce sont les entreprises qui n'ont pas été détruites, mais qui vont être les victimes collatérales de cette première phase de destruction. À savoir tous les sous-traitants, les entreprises qui, depuis 15 jours, voire bientôt trois semaines, sont en perte d'exploitation et donc vont se retrouver en cessation de paiement dans les jours ou les semaines qui viennent par défaut de trésorerie. »

Christophe Gygès, porte-parole du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, a annoncé une série de mesures de soutien : « Cette première phase est là pour aller vite, pour être efficace, même si ça n’est pas parfait au début. Au moins, on engage des choses, on engage des mesures de soutien, à la fois pour les entreprises et pour les salariés ».


Lire la suite sur RFI