Nouvelle-Calédonie: des acteurs azerbaïdjanais derrière une opération informationnelle

En Nouvelle-Calédonie, la situation reste tendue. Ce jeudi 16 mai, le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, a accusé l'Azerbaïdjan d'ingérence sur l'archipel. La petite république du Caucase est pointée du doigt depuis plusieurs semaines pour ses opérations de déstabilisation sur place. La diplomatie azerbaïdjanaise dément, elle, toute ingérence. Cette déclaration intervient au lendemain d'une vaste opération informationnelle menée sur les réseaux contre la France.

Tout commence ce mercredi 15 mai, en fin d'après-midi, lorsqu'un montage photo apparaît sur X, ex-Twitter. À droite, on y voit une personne en sang, gisant sur le sol, à gauche deux hommes armés se tiennent debout derrière un grillage. L'un est en train de viser avec une carabine de chasse, l'autre tient ce qui ressemble à un bâton dans les mains. Au moment où nous écrivons cet article, on ne sait pas exactement d'où proviennent ces photos, ni même si elles ont un lien entre elles... Un texte accompagne ce visuel. On peut y lire : « La police de France est un assassin. Le carnage se continue, Algérie... ». Cette formulation approximative laisse penser que la personne qui en est à l'origine n'est pas francophone. En commentaire, l'internaute ajoute « les policiers français sont des meurtriers, les meurtres d'Algériens continuent », avec plusieurs hashtags comme #NewCaledonia, #RecognizeNewCaledonia, #EndFrenchColonialism ou encore #BoycottParis2024.

Un montage photo massivement relayé


Lire la suite sur RFI

Lire aussi:
Nouvelle-Calédonie: après trois jours d'émeutes, l'île est en proie à de multiples pénuries
Nouvelle-Calédonie: «Il était temps de décréter l'état d'urgence»
Violences en Nouvelle-Calédonie: «Il y a un risque important de pénurie»