Nouvelle Bugatti Tourbillon (2026) : l'ode aux compteurs analogiques

Il y a quelques semaines, le compteur de la Bugatti Tourbillon avait fuité. À cette heure-là, on ne connaissait même pas son nom. Et ce compteur s’est révélé être le vrai. Et il est tout particulièrement intéressant puisque c’est une véritable pièce d’horlogerie.

Nouvelle Bugatti : de l’horlogerie au coeur de la Tourbillon

La nouvelle Bugatti Tourbillon est une véritable horloge. Et on ne parle pas que de son moteur V16 hybride de 1.800 chevaux. Mais aussi de son compteur de vitesse, et de puissance. En fait, Bugatti a voulu faire en sorte que cette voiture ne se retrouve pas avec un écran tactile ou numérique qui ne fonctionne plus dans 10 ou 20 ans. La solution ? Refaire un compteur analogique « à l’ancienne ». La firme alsacienne parle d’un « sentiment d'intemporalité mécanique ».
Et c’est cet élément de l’habitacle qui illustre le plus cette phrase. C’est bien normal. Le bloc d'instrumentations complexe a été conçu et construit avec l'expertise des horlogers suisses. La pièce en titane ne pèse que 680 grammes et contient plus de 600 pièces et pierres précieuses fines. Des quoi expliquer le prix de cette nouvelle Bugatti ? Il y a notamment des rubis et des saphirs.
La structure est construite avec des tolérances de 5 à 50 microns, soit 0,005 à 0,05 mm. Le cadran central comporte le compteur de vitesse et l'indicateur de régime moteur. Un petit affichage numérique en bas indique le rapport engagé. Les deux cadrans bougent comme les aiguilles d’une...Lire la suite sur Sport Auto