Une nouvelle affaire très embarrassante pour Éric Dupond-Moretti

·1 min de lecture

Eric Dupond-Moretti peut-il rester au gouvernement ? Déjà sous la menace d’une mise en examen pour prise illégale d’intérêts dans le cadre d’une enquête de la Cour de justice de la République, le garde des Sceaux vient d’encaisser un nouvel uppercut. Ce mercredi 7 juillet, Mediapart révèle que l’ex-avocat a omis de déclarer plus de 300.000 euros de droits d’auteur au fisc et à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui contrôle le patrimoine des membres du gouvernement, lors de leur entrée en fonctions.

Selon Mediapart, cette omission substantielle serait apparue lorsque les agents de la DGFIP ont procédé à la vérification de la situation fiscale du ministre, sous l’égide de la HATVP. Alerté de la situation pendant les élections régionales, alors même qu’Éric Dupond-Moretti menait campagne pour LREM dans les Hauts-de-France, l’Elysée n’a pas souhaité répondre aux sollicitations du site d'information. Dans un premier temps, le cabinet d’"EDM" n’a, de son côté, reconnu, auprès de l'Opinion, qu’une omission de 180.000 euros, correspondant à “une erreur de son comptable, rectifiée dès qu’elle a été connue”. Avant d’admettre, cette fois auprès de Mediapart que ce montant correspondait à l’impôt dû par le ministre, et non pas aux revenus qu’il avait omis de déclarer, c’est à dire plus de 300.000 euros.

⋙ A lire aussi - Dupond-Moretti, Riester… le classement des ministres les plus riches

Toujours à Mediapart, le cabinet d’Éric Dupond-Moretti précise que son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Revalorisation des fonctionnaires, vers un droit de résiliation pour les emprunteurs... Le flash éco du jour
L'affaire du champagne russe pourrait passer devant l'Organisation mondiale du commerce, assure Paris
Une primaire à droite ? "Valérie Pécresse n’a pas peur de la compétition !"
Après la vidéo raciste de Dembélé et Griezmann, la marque Rakuten demande une "explication"
Après avoir empêché une mère d'allaiter, Disneyland Paris présente ses excuses

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles