Un nouvel espoir contre l'allergie à la cacahuète

·2 min de lecture

Pour combattre cette pathologie redoutable, pour la première fois un médicament d'immunothérapie orale sera bientôt disponible en pharmacie. Il repose sur l'ingestion quotidienne de faibles doses d'arachide afin de désensibiliser progressivement le corps. Explications.

Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir - La Recherche n°890 daté avril 2021.

Les uns les grignotent sans même y penser, d'autres les fuient comme la peste. C'est que les cacahuètes, que l'on nomme aussi "pistaches de terre", ont un pouvoir allergisant qui peut être extrêmement puissant. Le simple fait d'en inhaler de la poudre dans l'air peut induire une réaction chez les plus sensibles ! Une réalité qui a conduit peu à peu toutes les compagnies aériennes à les bannir de leurs services en vol. L'ouverture quasi simultanée des sachets par les passagers entraînant la dispersion dans l'air d'une poudre risquant de transformer le temps de l'apéritif en un cauchemar pour les éventuels allergiques à bord. Pour ces derniers, une seule alternative : l'éviction totale de leur régime alimentaire ou la désensibilisation, une solution souvent contraignante qui consiste à rendre son corps tolérant à leur contact. Les médecins parlent d'induction de tolérance orale (ITO) ou d'immunothérapie orale. Cette approche repose sur l'ingestion quotidienne de quelques milligrammes d'arachide afin de rendre le système immunitaire tolérant. "Elle n'est proposée que depuis une dizaine d'années, uniquement dans les services d'allergologie, toujours dans le cadre d'une décision partagée entre familles et soignants, en alternative à l'éviction totale", détaille la Dr Martine Morisset, responsable de l'unité d'allergologie du CHU d'Angers (Maine-et-Loire). Mais d'ici à quelques mois il sera aussi possible d'aller chercher en pharmacie le premier "médicament", qui a récemment obtenu les feux verts américains et européens, permettant de se désensibiliser progressivement et au demi-milligramme près de l'arachide.

S'affranchir des contraintes de pesée

"Aujourd'hui, les approches d'ITO restent propres à chaque équipe", remarque la Dr Amandine Divaret-Chauveau, allergo-pédiatre à l'hôpital de Nancy (Meurthe-et-Moselle), un établissement impliqué depuis longtemps dans la prise en charge des[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi