Nouvel assassinat de journaliste au Mexique

Maria Elena Ferral, correspondante du Diario de Xalapa, à Papantla dans l’État de Veracruz, a été assassinée par balle ce lundi. Le Mexique, pays dit « en paix », est actuellement le plus meurtrier au monde pour les journalistes. En 2019, dix d'entre eux ont trouvé la mort dans l’exercice de leur fonction.

Chercher et diffuser l’information au Mexique reste toujours un danger. Lundi 31 mars, dans l'État de Veracruz, à l'est du pays, une journaliste a été tuée par balle. Les autorités locales avaient d'abord annoncé que Maria Elena Ferral avait été grièvement blessée dans une tentative d'assassinat, et hospitalisée.

Atteinte par trois balles au thorax

« Malgré tous les efforts de l'équipe médicale pour lui sauver la vie, nous sommes terriblement au regret d'apprendre qu'il y a quelques minutes la journaliste Maria Elena Ferral est décédée », a ensuite écrit sur Twitter le gouverneur de l'État, Cuitlahuac Garcia.

L'annonce de l'agression avait été faite par les forces de sécurité locales. « Nous condamnons cette attaque lâche contre la journaliste Maria Elena Ferral, correspondante du Diario de Xalapa, à Papantla », a déclaré un des responsables dans un communiqué.

La journaliste, reporter pour ce quotidien, s'apprêtait à monter à bord de sa voiture dans le centre de Papantla lorsque deux individus à moto ont ouvert le feu sur elle puis se sont enfuis.

Les agresseurs « lui ont tiré dessus à huit reprises et trois balles l'ont atteinte au thorax », d’après son employeur. Maria Elena Ferral avait dénoncé à maintes reprises les menaces de mort et attaques de la part de personnalités politiques locales dans la région.

Dix journalistes assassinés en 2019

En 2019, ce pays situé dans la partie méridionale de l'Amérique du Nord a dénombré 34 582 homicides, le chiffre le plus élevé depuis 1997, l’année où cette comptabilité a commencé à être établie.

En 2019 toujours, dix journalistes ont été assassinés. Le Mexique, un pays dit « en paix », est actuellement l’endroit le plus meurtrier au monde pour les journalistes, à égalité avec la Syrie, un pays en guerre. À ce jour, plus de 100 journalistes ont été assassinés dans le pays.

En août 2019, en l’espace d’une seule semaine, trois journalistes avaient trouvé la mort. Au même moment, les locaux du quotidien local El Monitor de Parral, dans l'État de Chihuahua (nord), avait été attaqués aux cocktails Molotov, sans faire de victime. Le directeur du journal avait expliqué qu'il s'agissait d'une menace pour que la rédaction cesse de publier des articles sur des affaires politiques ou policières.

Plus de 90% des crimes perpétrés contre les journalistes n’ont jamais été résolus au Mexique.

(Avec AFP)