Nouvel An : avec les restrictions, les Français placent le repas au centre du réveillon

C'est l'effervescence au marché de Rennes (Ille-et-Vilaine), dans la matinée du jeudi 31 décembre. Une foule rare par temps de coronavirus, mais l'épidémie donne une saveur particulière au Nouvel An. "Habituellement, je pense qu'on mise plus sur la fête que sur le repas, estime une cliente. Là, ce sera vraiment le repas le centre de la soirée". À la poissonnerie, la file d'attente s'étire sur plusieurs mètres, le long des fruits de mer, les produits phares du réveillon. Préférer la qualité à la qualité Le but : marquer le passage à la nouvelle année, même en petit comité. Autour de la table comme dans l'assiette, c'est la qualité plutôt que la quantité qui est privilégiée. Les commerçants en sont ravis. "Les gens se font un petit peu plus plaisir, car ils sont finalement moins nombreux dans leur Nouvel An. On se fait un petit peu plus plaisir aussi en vendant des vins de meilleure qualité", témoigne Félix Wronka, caviste. Ici, le panier moyen a doublé par rapport au dernier Nouvel An.