Nouvel An : pourquoi la fête sauvage à Lieuron n'a-t-elle pas pu être empêchée ?

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Un point de chute secret, des forces de l'ordre dispersées et une fête qui a réussi à se tenir. La rave-party qui a réuni au Nouvel An environ 2 500 personnes à Lieuron (Ille-et-Vilaine) a montré que l'Etat à empêcher ce type d'événement en temps de Covid-19. Pourquoi les centaines de véhicules, venus parfois de très loin, n'ont-ils pas été interceptés malgré les restrictions liées à l'épidémie ? Explications.

Un lieu annoncé à la dernière minute

Le soir de la Saint-Sylvestre, avec 100 000 policiers et gendarmes mobilisés, les réseaux sociaux sont scrutés de près par les forces de sécurité. "On avait plusieurs points de chute possibles à prendre concomitamment" en Bretagne et dans les Pays de la Loire, explique la gendarmerie de Bretagne. "Les forces étaient réparties sur ces points de chute potentiels, ce qui explique qu'à un moment donné, après le début du couvre-feu, on a eu une forte concentration de véhicules sur le site avec un nombre forcément restreint de forces de l'ordre."

Le lieu du rassemblement n'a été dévoilé qu'au dernier moment. "Il a été diffusé après 20 heures, après le déclenchement du couvre-feu" et "les forces de sécurité (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi