Nouvel An: 20% de voitures brûlées en moins, aucun «incident notable»

© REUTERS

Il y a eu 20% de voitures brûlées de moins que l'an dernier lors de la nuit du Nouvel An 2023, a déclaré dimanche le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, ajoutant qu'il n'y avait eu aucun "incident notable" en France. Il y a cependant eu 490 interpellations, soit "11%" de plus que l'année dernière, a déclaré le ministre, qui s'exprimait depuis Mayotte où il est en visite pour deux jours. Sur ces 490 interpellations, 234 ont eu lieu à Paris et en petite couronne, a indiqué la préfecture de police de Paris, un nombre "stable" par rapport à l'année dernière.

La préfecture du Bas-Rhin a de son côté évoqué "un nombre record d'interpellations", 62 durant la nuit du Réveillon (contre 25 l'an passé). Selon une source policière, les personnes interpellées dans ce département, "essentiellement des mineurs", l'ont été pour des "tirs de mortiers" (d'artifice), des "dégradations" ou encore pour des "détentions d'artifices".

Quelque 90.000 policiers et gendarmes étaient mobilisés pour la nuit de la Saint-Sylvestre.

Le réveillon de la Saint-Sylvestre 2023 devient celui avec le "moins de véhicules incendiés et le plus d'interpellations" en France, a affirmé ultérieurement Gérald Darmanin dans un communiqué. Les personnes interpellées "voulaient tirer des mortiers (d'artifice, ndlr) sur les forces de l'ordre" ou "mettre le feu à des voitures", dont certaines pour faire des "escroqueries à l'assurance", a ajouté M. Darmanin.

Il y a eu "à peu près 20% de voitures brûlées en moins cet...


Lire la suite sur ParisMatch