Nouvel aéroport de Berlin : épilogue d'un chantier cauchemardesque

De notre correspondante à Berlin, Pascale Hugues
·1 min de lecture
Les derniers préparatifs à l'inauguration du nouvel aéroport de Berlin.
Les derniers préparatifs à l'inauguration du nouvel aéroport de Berlin.

« L'aéroport de Berlin Brandebourg est mon septième bébé ! » Le Français Patrick Muller est fier de porter sur les fonts baptismaux ce nouveau-né tant attendu. Un accouchement auquel certains avaient fini par ne plus croire tant le retard pris par cet énorme chantier est spectaculaire. À l'heure où les premiers avions se posent sur son tarmac ce samedi 31 octobre, la construction du nouvel aéroport BER de la capitale de la première puissance économique européenne a pris des années de retard et coûté 6 milliards d'euros au contribuable. L'ouverture du BER fut repoussée au total à cinq reprises pour cause d'erreurs techniques, de défauts de planification et de scandale de corruption.

Le nouvel aéroport doit remplacer les deux anciens aéroports berlinois datant de la partition de la ville durant la Guerre froide, Tegel (à l'ouest) et Schönefeld (à l'est), totalement saturés. C'est donc en désespoir de cause qu'en juin 2018 Engelbert Lütke-Dalrup, le nouveau président de l'aéroport en panne, fait appel à ce Français pour devenir responsable d'exploitation. Patrick Muller travaillait à l'époque sur un projet au Koweït. « Un chasseur de têtes est venu me voir et m'a proposé Berlin. J'étais très sceptique. Ça faisait longtemps que j'observais les choses de loin et je ne comprenais pas pourquoi ils n'arrivaient pas à ouvrir cet aéroport. C'est seulement après avoir rencontré Engelbert Lütke-Dalrup que j'ai accepté le défi. Il voulait quelqu'un qui avait déjà fait l [...] Lire la suite