De nouveaux vaccins bivalents contre la Covid-19 débarquent en France : comment ça marche ?

Les nouveaux vaccins contre le Covid-19 commencent à être autorisés à travers le monde. Comment fonctionnent-ils, qui les fabrique ? Le point sur ces nouveaux sérums.

Le virus de la maladie Covid-19, le SARS-CoV-2, a une capacité de mutation, comme les autres virus. C'est un mécanisme naturel : les virus se multiplient et des modifications génétiques accidentelles peuvent avoir lieu, au gré de la réplication de leur ADN.

Les premiers vaccins ont été développés à partir de la souche initiale, dite de Wuhan. Depuis, d'autres variants ont vu le jour, comme Delta ou Omicron. Ce dernier représente en fait une famille de variants, dont plusieurs sous-lignages circulent actuellement, tel BA.1.

Omicron et ses sous-variants ont été dominants tout au long de 2022, prenant rapidement la place des variants précédents Alpha et Delta. Aujourd'hui, c'est essentiellement le sous-variant BA.5 d'Omicron qui domine en Europe et aux États-Unis. C'est pour mieux répondre à ces mutations que les groupes pharmaceutiques adaptent leurs vaccins.

Un concept qui n'est pas neuf : dans le cas de la vaccination contre la grippe par exemple, des vaccins quadrivalents — développés avec des composants de deux souches du type influenza A et de deux virus influenza de type B — sont utilisés.

L'arrivée des vaccins bivalents

Dans le cas de la Covid-19, des vaccins dits bivalents sont conçus dans le même but : éduquer le système immunitaire à reconnaître plusieurs attaquants.

Le tandem américano-allemand Pfizer-BioNtech a ainsi adapté son premier vaccin (Comirnaty) contre la souche de Wuhan pour l'arrivée d'Omicron. Il propose désormais en dose de rappel un vaccin bivalent « Omicron BA.1 », qui contient à la fois de l'ARN messager (ARNm) du virus original SARS-CoV-2, et de l'ARN messager spécifique au variant Omicron BA.1. Ce sérum a été autorisé par l'Agence européenne du médicament début septembre. Des centaines de millions de doses seront prêtes cette année, indique Pfizer.

Spikevax, le vaccin de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura