Nouveaux tirs de mortier sur la Ghouta orientale en Syrie

BEYROUTH (Reuters) - Des dizaines d'obus de mortier se sont abattus mercredi sur la Ghouta orientale, dernier bastion de la rébellion syrienne dans la région de Damas, en dépit d'une trêve de 48 heures proposée par la Russie pour marquer le début des négociations intersyriennes de Genève, rapportent un témoin et l'OSDH.

Après une matinée relativement calme, les bombardements se sont intensifiés en cours de journée, accompagnés par des attaques au sol contre l'enclave assiégée depuis 2012, a dit le témoin.

L'OSDH (Observatoire syrien des droits de l'homme) a fait état d'une personne décédée. Mardi, des tirs d'artillerie sur la zone ont fait trois morts, toujours selon l'OSDH.

L'armée syrienne redouble ses attaques contre la Ghouta orientale depuis deux semaines. L'offensive a fait des dizaines de morts et les habitants se disent au bord de la famine.

La Ghouta orientale fait partie des "zones de désescalade" de l'Ouest syrien instauré dans le cadre d'un accord conclu en juillet à l'initiative de la Russie.

Selon l'agence de presse Interfax, le ministère russe de la Défense a proposé d'y instaurer un cessez-le-feu mardi et mercredi.

(Sarah Dadouch, Dahlia Nehme; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)