Nouveaux tirs israéliens vers le Liban en représailles à des tirs de roquettes

·2 min de lecture

L'armée israélienne a annoncé mercredi avoir mené des tirs d'artillerie vers le sud du Liban après le lancement de quatre roquettes depuis le territoire libanais en direction de l'État hébreu.

L'armée israélienne a de nouveau tiré à l'artillerie, mercredi 19 mai, contre des "cibles" dans le sud du Liban en riposte au lancement de quatre roquettes du territoire libanais en direction d'Israël.

Les tirs de projectiles depuis le Liban, techniquement en état de guerre avec Israël, son voisin, constituent la troisième série en moins d'une semaine, en plein conflit entre l'armée israélienne et les groupes armés palestiniens à Gaza.

>> À voir : "Conflit israélo-palestinien : une histoire sans fin ?"

"Quatre roquettes ont été tirées depuis le Liban vers le territoire israélien. (...) En représailles, notre artillerie a visé des cibles en territoire libanais", a indiqué l'armée dans un bref message à la presse.

Un porte-parole de l'armée, Avichay Adraee, a assuré sur Twitter que sur les quatre roquettes, une avait été interceptée par la défense antiaérienne israélienne, une autre avait atterri dans un terrain vague tandis que les deux dernières étaient tombées en mer.

Pas de revendication

À Beyrouth, une source militaire libanaise a affirmé que quatre roquettes avaient été tirées depuis une zone proche du village de Seddiqine, dans la région libanaise de Tyr, en direction d’Israël. Les tirs n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat.

Lundi soir, des roquettes avaient été lancées en direction d'Israël mais étaient tombées en territoire libanais. En représailles, l'armée avait répliqué à l'artillerie.

Le 13 mai, trois roquettes avaient été tirées vers Israël depuis des terrains vagues près d'un camp de réfugiés palestiniens dans le sud du Liban. Elles étaient tombées en Méditerranée, selon l'armée israélienne. Ces tirs n'avaient pas non plus été revendiqués.

Des sources proches du Hezbollah ont nié toute implication de ce mouvement armé libanais, ennemi juré d'Israël, dans les tirs.

Depuis le 10 mai, Israël et le mouvement islamiste Hamas au pouvoir dans la bande de Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien, sont pris dans un cycle de violences sanglant. Au moins 219 Palestiniens ont été tués dans des frappes israéliennes sur Gaza. Côté israélien, douze personnes ont péri après des tirs de roquettes en direction du territoire israélien.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles