Les nouveaux territoires du vin, des pratiques en mouvement

Par Florence Monferran
·1 min de lecture
Vignoble de Gigondas dans la vallée du Rhône méridionale.
Vignoble de Gigondas dans la vallée du Rhône méridionale.

En parallèle à l'extension géographique et ampélographique des territoires du vin, un vaste chantier s'ouvre au tournant de l'an 2000, bouleversant les pratiques culturales à la vigne et l'élaboration du vin en cave. Nouvelles technologies et biologie projettent la viticulture dans le futur. Robots mécaniques désherbant les vignes, gestion des traitements assistée par ordinateur, levures de bioprotection en cave en sont des exemples de pointe.

Dans le même temps, culture biologique, biodynamique, vins naturels entrent en rupture avec le système productif intensif, en particulier dans ses usages toujours plus nombreux de produits, à la vigne comme en cave. Ils visent à protéger santé et sécurité alimentaire de tous. Il n'est pas plus saisissant retour à des pratiques anciennes que cette mutation, qui fait souffler un vent de fraîcheur, d'air pur? et de rétrospection. Nombre de ces viticulteurs, bannissant tout pesticide, réintroduisent de vieilles pratiques, bénéfiques à leur vigne mais aussi arme contre le réchauffement climatique et le développement de maladies.

À LIRE AUSSIVignes franches de pied : les vignobles pionniers des sables languedociens


La complantation (plusieurs plantes ensemble) en est une illustration. Le retour à une polyculture régénère les sols. Autre voie, l'agroforesterie associe vignes et arbres qui lui procureront de l'ombre. Voici revenu ni plus ni moins le triptyque romain vigne / olivier / céréales qui perdura jusqu'à la fin du XIXe [...] Lire la suite