Nouveaux indices que des volcans seraient bien actifs sur Vénus

·1 min de lecture

Si la masse et la taille de Vénus en font la sœur jumelle de la Terre, la comparaison peut s’arrêter là. Car les conditions à la surface de Vénus sont loin d’être accueillantes : avec une température de surface de plus de 400 °C, une pression 93 fois supérieure à celle de la Terre et une atmosphère caustique composée à plus de 96 % de CO2, Vénus est un véritable enfer. Ajoutez à cela plus de 100.000 volcans de moyenne importance et vous aurez le tableau complet. Cependant, il est difficile de savoir si ces volcans sont encore actifs aujourd’hui, les conditions atmosphériques et de surface rendant difficile l’envoi de sondes ainsi que les observations depuis l’espace. Cette question apparaît cependant de plus en plus cruciale, surtout depuis la découverte d’un gaz nommé phosphine dans son atmosphère. Car si ce gaz peut être produit par des éruptions volcaniques récentes ou en cours, certains scientifiques pensent qu’elles pourraient être le signe d’une activité biologique.

Sur cette image, la topographie de Vénus dérivée des données de Magellan montre Idunn Mons. Son altitude de 2,5 kilomètres a été exagérée par rapport à la plaine environnante qui s'étend sur 200 kilomètres environ. Les couleurs, reliées au flux de chaleur, indiquent un changement de composition au sommet du volcan. © Nasa, ESA
Sur cette image, la topographie de Vénus dérivée des données de Magellan montre Idunn Mons. Son altitude de 2,5 kilomètres a été exagérée par rapport à la plaine environnante qui s'étend sur 200 kilomètres environ. Les couleurs, reliées au flux de chaleur, indiquent un changement de composition au sommet du volcan. © Nasa, ESA

L’âge des roches déterminées grâce à leur degré d’altération chimique

Jusqu’à présent, personne n’avait la preuve d’une activité volcanique en cours ou très récente. Pourtant, l’étude de la surface vénusienne montre qu’elle est anormalement peu marquée par les cratères d’impacts. Cette observation suggère que le sol de la planète est régulièrement gommé par de nouvelles éruptions, qui effacent les marques des événements plus anciens. L’altération chimique des roches en surface est également très importante. En effet, comme sur Terre, les processus d’altération sont associés aux réactions chimiques ayant lieu entre la surface et l’atmosphère. L’oxydation du fer contenu dans...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles