Nouveaux essais de missiles et de radars en Iran

Un missile balistique est lancé et testé dans un lieu inconnu en Iran. L'Iran procède ce samedi à de nouveaux essais militaires destinés à évaluer ses systèmes de missiles et de radars, au lendemain de la décision de l'administration Trump d'imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran. /Photo d'archives/REUTERS/Mahmood Hosseini (Reuters)

DUBAI (Reuters) - L'Iran procède ce samedi à de nouveaux essais militaires destinés à évaluer ses systèmes de missiles et de radars, au lendemain de la décision de l'administration Trump d'imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran. Les Etats-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles sanctions contre l'Iran, touchant treize individus et douze "entités" dont certaines sont basées en Chine, aux Emirats arabes unis et au Liban, en "riposte" au test d'un missile balistique par la république islamique. Les Gardiens de la Révolution expliquent sur leur site internet que les exercices menés dans la province de Semnan, dans le centre de l'Iran, ont pour objectif de "démontrer la puissance de la révolution iranienne et de rejeter les sanctions". Un commandant des Gardiens de la Révolution a de son côté prévenu que l'Iran ouvrirait le feu contre ses ennemis si ces derniers menaçaient la sécurité du pays. "Nous travaillons nuit et jour à la protection de la sécurité de l'Iran. Si nous observons le moindre faux pas de nos ennemis, nos vrombissants missiles tomberont sur leurs têtes", a dit le général Amir Ali Hajizadeh à l'agence de presse Tasnim. Selon plusieurs agences de presse iraniennes, des missiles de fabrication locale, des radars, des centres de commandement et de contrôle et des dispositifs de guerre informatique seront testés lors de l'exercice. (Bozorgmehr Sharafedin, Nicolas Delame pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles