Publicité

De nouveaux consommateurs plébiscitent de plus en plus des vins désalcoolisés

Au salon Wine Paris & Vinexpo Paris qui se tient du 12 au 14 février à Paris, des professionnels de vins dénichent de nouvelles tendances. Ainsi, les jeunes consommateurs plébiscitent de plus en plus des vins sans alcool. Ce type de boissons gagne du terrain et s'exporte jusqu'en Afrique.

Alors que depuis une vingtaine d’années, la consommation de vins ne cesse de baisser, les boissons sans alcool gagnent du terrain. Témoins de modes de consommation qui changent, ils permettent notamment de gagner de nouveaux clients, estime Frédéric Chouquet-Stringer, fondateur de Zenothèque. Consultant et distributeur des vins désalcoolisés, ce spécialiste précise toutefois : « Légalement un vin sans alcool n’existe pas. Depuis décembre 2021, l’appellation vin désalcoolisé est réservée à un vin dont on a baissé le taux d'alcool en-dessous de 0,5%. On l’obtient soit par le processus basé sur la filtration, soit par l'échauffement. Aujourd'hui, ce marché représente 1% du marché du vin. Mais le développement est très dynamique. »

La cuvée désalcoolisée de cette productrice se vend déjà dans les pays du Golfe. Le Canada et la Suisse sont prôneurs. Elle a aussi des clients au Cameroun, en Côte d'Ivoire et au Nigeria. Samuel Bonzo, son distributeur à Abidjan, est conquis : « Nos frères musulmans sont aussi friands du bon vin. Sauf que le vin alcoolisé ne rentre pas dans le domaine du religieux. Donc, ils ont beaucoup sollicité des vins non alcoolisés. Nos clients sont des supermarchés, des boutiques, des caves, mais aussi des restaurants. »


Lire la suite sur RFI