Le nouveau volcan sous-marin de Mayotte est alimenté par un énorme réservoir magmatique

·2 min de lecture

En mai 2019, les scientifiques découvraient avec étonnement la présence d’un nouveau volcan sous-marin, situé à 50 km à l’est de l’île de Mayotte. Résultat de deux années d’éruption silencieuse, ce géant, bien caché sous plus de 2.000 mètres d’eau, commence à livrer ses secrets.

Une équipe composée de chercheurs du Laboratoire Magmas et Volcans, de l’Institut de Physique du Globe de Paris, de l’Ifremer et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) vient en effet de détailler l’évolution du système magmatique au cours de cette gigantesque et longue éruption. L’étude, publiée dans la revue Earth and Planetary Science Letters, se base sur des données pétrologiques et géochimiques issues de roches échantillonnées par dragages sur les flancs du volcan.

Roches volcaniques remontées par dragages lors de la campagne MayoBS15 © C. Charles, MayoBS15, Ifremer
Roches volcaniques remontées par dragages lors de la campagne MayoBS15 © C. Charles, MayoBS15, Ifremer

Un volcan alimenté par une énorme chambre magmatique

Les résultats montrent que le magma proviendrait à l’origine de la fusion partielle du manteau, à une profondeur de 80 à 100 km. Cependant, la composition des basanites échantillonnées indique qu’elles ne sont pas les produits directs de ce processus de fusion. Autrement dit, le magma n’est pas remonté directement jusqu’à la surface. Il aurait d’abord séjourné dans une chambre magmatique située à une profondeur de 37 à 48 km, au sein de la lithosphère. Là, il aurait alors subi une première phase de différenciation, c’est-à-dire un refroidissement et un début de cristallisation, avant d’arriver en surface. Les scientifiques ont pu estimer le volume de ce réservoir à 10 km3, au minimum. Ce qui est énorme.

Les chercheurs estiment que le temps de transfert du magma entre ce réservoir et la surface aurait pris moins de 70 jours, ce qui est cohérent avec l’activité sismique enregistrée durant les 6 semaines ayant précédé le début de l’éruption.

Deux phases d’éruption marquées par un changement du trajet du magma

Durant la première année de l’éruption, le volcan...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles